Phase Berlin

YADRA à Berlin du 25 mai au 1er juin 2014

LA YADRA-FAMILY RE-UNIE

Ce dimanche 25 mai fut l’heureux moment de retrouvailles de notre groupe de 30 animateurs-trices et participant-e-s Français-es, Algérien-ne-s et Allemand-e *

* äh,  ami-e-s à la “Alte Feuerwache” !

Devant nous une semaine pour continuer le travail commencé à Marseille en décembre et Oran en février. Le défi de cette semaine printanière au centre de Berlin est d’élaborer une représentation commune et compréhensible pour tous nos spectateurs en Allemagne, en Algérie et en France sur la base des 4 projets qui ont commencé auparavant.

Une présentation d’étape du projet aura lieu ce vendredi au Centre Français de Berlin en présence du secrétaire général de l’OFAJ.

Die Spannung steigt 🙂

P1030304 P1030301 P1030300P1030298

Lundi – se ressourcer,

doucement commence le premier jour, une animation linguistique très ludique qui demande tout à la créativité de notre groupe, des explications concernant le déroulement de la semaine, et puis – attendu avec beaucoup d’impatience – le rallye de découverte de Berlin préparé par les Berlinois-es avec amour.

P1030365P1030356P1030338

 

 

 

Toute une journée pour se retrouver, se ressourcer, prendre du soleil et rigoler ensemble avant de commencer les ateliers de création. En début de soirée tout le monde se retrouve pour « la grande surprise » – la visite du Bundestag et le pique – nique préparé par nos « fées de cuisine »
P1030405P1030409P1030432

 

P1030460

 

 

 

 

 

 

 

Mardi, se mettre en question

Un jour dédié à l’écriture des projets qui ont commencés à Oran et Marseille – c’était en écrivant les projets que beaucoup de questions se sont posées et les groupes ont eu l’occasion de voir concrètement ce que ça signifiait pour leur travail. C’était une manière de permettre des moments de déstabilisation pour ensuite faciliter le fait que chaque groupe trouve son identité dans ce qu’il a écrit pour affiner son projet et mieux se découvrir dans l’action.

 Voici quelques traces écrits du questionnement et du « work in progress »

 Elisa (14,4 km) : « Moi j’ai bien aimé ce qu’on a fait. C’était pas mal; j’étais cachée un petit peu et en même temps j’étais sur scène, parce que je n’ai pas l’habitude d’être sur scène du tout et ça m’a plu. Et du coup j’ai cette ambivalence que j’aimerais bien faire quelque chose de théâtrale ou sur scène, un spectacle vivant car j’ai l’impression qu’il se passe quelque chose. Il se passe aussi quelque chose pour nous qui ne se passera pas si on prépare juste un petit film de notre côté et qu’on le montre. »

Mustapha (Moi et les Autres) « Comment dois je faire, de quoi dois-je m’armer ou de quoi devrais je me libérer pour atteindre mon but ? Comment je peux éliminer les obstacles ? Je pense qu’on doit passer au travail d’affinement et on va imaginer le spectacle ensemble. C’est pour ça qu’au théâtre on passe à l’action, on parle de la théorie, et une fois qu’on passe à l’action on découvre comme si cet outil que l’on a est bon ou pas, alors, passons à l’action. »

David (Moi et les Autres) : « Non, non, je n’ai pas envie de faire le travail de ré-imprégnation alors qu’il va falloir le simplifier, y mettre des techniques pour qu’il soit compréhensible dans les trois langues, je n’ai pas envie de faire ce travail là, on va perdre du temps, je préfère réécouter le capture de son, ça suffit.  Mais là, maintenant, je ne vois pas toute de suite, que est ce que je vais couper dans mon texte, comme un mec qui doit couper des tranches d’arbres, comment je vais faire pour que ça sera compréhensible dans les trois langues, dans l’ensemble il faut que tout cela ressemble à quelque chose quand même. Le plus dur à traduire c’est l’humour, c’est comme Rihab l’a dit, le but ce n’est pas de faire rire l’un après l’autre, le but c’est de faire rire tout le monde au même temps. »

Rihab (au groupe La langue comme son) « Le truc ce n’est pas de laisser tomber ce qui a été fait, même au contraire, c’est de le prendre comme plateforme pour évoluer, et vous allez garder ce qui marche, parce que ça marche. Et vous allez ajouter du piment, et du piment en gardant cette donnée en tête, c’est à dire les langues. L’histoire vous allez la sortir de l’eau, vous allez la faire apparaître, vous voulez décortiquer, composer, décomposer, recomposer la langue, l’appareil acoustique tout ça. Et puis garder aussi le jeu, le fait de travailler sur les choses qui vous donnent la puissance pour jouer et en plus le plaisir au jeu, ce sont les éléments fondamentaux. »

Après toute une journée intense de prise de tête et de travail en groupe, tout le monde était soulagé de passer à un moment de la semaine plus ludique et libérateur : la soirée interculturelle.

 Mercredi, jeudi, vendredi…le travail continue ! et la vie de groupe s’épanouit

Ainsi, les participants sont repartis de la présentation publique qu’ils avaient proposée à l’Institut Français d’Oran en février, lors de la deuxième phase. Ils ont travaillé de manière plus ciblée sur le message qu’ils voulaient faire passer, mais aussi sur la forme, afin que les spectateurs ne voient plus sur scène une succession de 4 projets différents mais un seul et même spectacle. Puis, un travail important a été réalisé concernant l’aspect linguistique, afin que la présentation puisse être comprise – au moins – dans les trois pays partenaires (France, Allemagne, Algérie).

Rihab et Jamil, avec leur regard extérieur et professionnel, ont joué un rôle essentiel, on leur doit une fière chandelle !

Le 30 et 31 mai…sur scène!

Spektakel

Spektakel

Pour la représentation au Centre Français de Berlin, qui fêtait par ailleurs avec ce spectacle la réouverture de sa salle, une communication importante avait été réalisée en amont. Ainsi des invités d’honneur étaient présents, notamment Monsieur le Secrétaire Général de l’OFAJ, qui a fait un discours avant le spectacle. La veille de la représentation, les participants avaient également fait de la « Living Communication », c’est à dire qu’ils étaient partis dans les différents quartiers de Berlin en petits groupes avec leurs instruments de musique etc. afin d’interpeller les gens et de les inviter personnellement à la soirée du lendemain. Quelques personnes du public sont venues par ce biais. Ces faits montrent que le projet YADRA gagne en ampleur et en re-connaissance aussi bien au niveau de la société civile qu’au niveau institutionnel. Le spectacle a été suivi d’un pot et d’un barbecue pour ceux qui souhaitaient rester. L’équipe du Centre Français de Berlin a été au petit soin pour nous accompagner et nous soutenir tout au long de cette belle aventure (logistique, communication, etc.) et cette soirée très réussie a témoigné d’une belle coopération.

 

 

Soliparty

Une soirée de solidarité a également été organisée lors de notre dernière soirée, afin de continuer à faire connaître le projet mais aussi de récolter quelques fonds. Le groupe algérien a proposé un petit concert, toujours aussi plein d’émotions, puis deux DJs amis du Bapob ont fait danser les gens. Cette soirée a été également une réussite !

2oh30 Suppe & Punsch / Soupe & punch

21h30 Live-Musik aus Oran (Traditionelles, Reggae, Hiphop, etc.) / Concert avec des musicien*ne*s d’Oran (traditionnel, reggae, hiphop, etc.)

ab 22h30 / à partir de 22h30
DJs Georg (Reggae, Soul, Hihop, Balkanbeats) & Lucha Amada (latin-ska, mestizo, reggae, raggamuffin, cumbia, salsamuffin, hip hop, drum n bass, jungle, hip hop, reggaedub)

 

Soliparty

Les participants se rencontrant pour la troisième fois ont encore consolidé les liens forts qu’ils ont su tisser entre eux. Un des points forts du spectacle – nous fut-il dit à plusieurs reprises – est l’énergie qui se dégage du groupe et cela est bien révélateur. Le projet YADRA ! est maintenant un beau bébé de quelques mois et chaque participant tient à le voir grandir au-delà du mois de septembre, date de la dernière phase du projet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s