La langue comme son

« Le langage de l’homme s’exprime par toutes les langues, qui chacune, renvoient l’une à l’autre, sans s’épuiser. Toutes, à force de passé, portent le futur. (…) Aucune langue n’est définitive et toutes montrent qu’on n’en a jamais fini avec elles, leur champ les dépasse toutes puisque chaque être humain leur échappe en tant que celui qui parle. Elles sont à la fois l’objet de toutes les dérives qu’elles seules sont en mesure de faire voir.»*
*Extrait de A l’insu de Babel de Georges-Arthur Goldschmidt.

Une mise en espace des langues allemande, algérienne et française, leur sonorités, leurs formes et leurs représentations, à travers un choix de textes d’auteurs.

DSC_0997

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s